(À) ces pages déchirées

91800716_oLa mort n’est pas une grande faucheuse. Elle aussi a une mission dans nos vies… Elle est à l’homme ce qu’une dernière page est au livre. Quand on lit un ouvrage, aussi intéressant soit-il, il a une fin. La vie d’un Homme est comparable à un livre. Un début, une histoire, la fin.

Imaginons un livre qu’on achète. Combien est-ce désagréable de constater qu’une main étrangère aurait déchiré ou supprimé la fin. On peut donc se retrouver à une péripétie croustillante et constater que les dernières pages manquent. Je ne sais pas pour vous mais moi, cela me met hors de moi. Et l’histoire (inachevée) ne me quitte que plusieurs jours après; me laissant un arrière-goût amer.

Il en est de même pour un jeune qui part. Il est vrai que personne ne connaît le nombre de « pages » que comporte la vie d’un homme. Cependant, imaginer qu’elles aient pu être criminellement ou volontairement écourtées, il n’y a pas plus douloureux. En ce qui me concerne, c’est une des choses les plus révoltantes qui soient.

Quitter la terre sans avoir accompli sa mission: quel gâchis ! Et non, la mort n’est pas toujours coupable comme on a tendance à le penser. Des mains ou des cerveaux ont bien pu tirer les ficelles et mettre un point finale au lieu d’une virgule…

Que cela ne soit pas ton partage. Pensées profondes pour ces livres dont les pages ont été déchirées…

Vanessa ABLE

Crédit photo: sbg1866.canalblog.com

 

Publicités

4 Replies to “(À) ces pages déchirées”

  1. Tres beau récit. Mais pour moi il reste à savoir si celui qui part si tôt comme tu le pense ne serait-il pas à la fin de sa vie, de sa mission sur terre. Pour nous il part tôt mais pour le créateur (DIEU) il est temps. Pour moi comparer la vie d’un Homme a livre parait un peu trop simple. Car la vie est si mystérieuse.

    Abel kacou

    1. Merci pour le commentaire. Je ne dis pas que la vie de l’homme est un livre. C’est une image. Je choisi de regarder les jours d’un hommes comme les pages d’un livre. Ce n’est qu’un angle de choix.
      Je n’affirme pas qu’un jeune qui meurt n’est pas au terme de sa vie. J’ai émis des réserves dans mon propos. » une main étrangère aurait déchiré ou supprimé la fin » c’est hypothétique.

  2. Très belle image! Et je suis d’autant plus fier quand je vois ce que tu deviens.
    Comme un livre ne résiste pas à son auteur, laisse l’auteur de ton livre (de ta Vie) en écrire les pages afin que tu sois en réelle édification aux autres. Je suis très fier de toi (tu me reconnaîtras).
    Hervé G

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s