Le politique… l’ambulance ensuite

Ambulance_Fiat_à_Paris

Agitation, panique presque. Les voitures se rangent sur un côté.  » Faites place »: ont l’air d’insister les motards eu égard à leur allure. C’est fait, il peut passer. Un ministre? Un chef d’Etat ? Je ne m’en souviens plus. En réalité je n’en savais rien. Une chose à tatoué ma mémoire.

J’ai vu un véhicule avec une sirène. immobilisé, il était. Pas loin de moi, il avait garé. Quand je l’ai vu, mon coeur à tressailli. Ce véhicule transportait un malade. Vous savez comme moi qu’une personne dans une ambulance c’est l’équivalent d’une urgence. Cependant, la priorité a été accordée à un véhicule du gouvernement.

Je ne connais pas le code de la route; si c’est lui qui prescrit une telle priorité, je plaide pour qu’il change. Dans tous les cas, j’ai vu un malade qui devait attendre, agonisant, un politique passer. Pour? Certainement aller faire un discours célébrant mensonge et démagogie. Ou encore pour se rendre dans un bureau au luxe insolent, où il sera confortablement installé attendant 17 heures. Dans le meilleur des cas, il se rendrait à un conseil de ministre très médiatisé, un conseil de ministres de plus.

Je ne comprend pas que le politique passe avant la vie. Mieux, je suis rassurée de ne pas comprendre cela. Je suis même soulagée de ne pas comprendre qu’une vie passe après autre chose.

Le véhicule s’est immobilisé 2 minutes (estimation). 120 secondes de perdues alors que le coeur humain s’arrête en une seule. 2 minutes transformées en une éternité pour le parent qui voit ou sent partir l’être cher. 2 minutes pendant lesquelles le conducteur de l’ambulance aurait pu avaler ne serait ce que 300 mètres de route.  Pour aucune raison, ce petit temps aurait pu être gaspillé. Encore moins pour un politique qui peut attendre, lui aussi, comme le mortel qu’il est, et le citoyen ordinaire qu’il représente.

J’ai eu une réaction. je choisi d’appeller réaction, mon inaction. Je me souviens qu’aucun de mes sens, aucune faculté mienne n’est parvenu à m’envoyer une explication logique et pertinente de la situation… vous en avez une peut être?

Vanessa Ablé

 

 

Publicités

2 Replies to “Le politique… l’ambulance ensuite”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s