s’aimer est un processus

Estime_de_soiTant que nous menons notre vie sur les standards communs (dictés par la société), nous menons non pas  notre vie, mais celle de quelqu’un d’autre. C’est aussi laid, que mettre un vêtement qui n’est à notre taille. Comme un titre d’article, il faut que nos choix de vie soient du sur mesure, et non du prêt à emporter.

L’estime de soi. J’ai vu plusieurs recettes pour y parvenir. J’ai lu des lignes et des lignes sur la question. En marchant dans les ruelles éclairées de mes pensées, j’ai fini par tirer une conclusion. L’estime de soi est un processus que je résume en trois étapes. 

  • Découvrir ce pour quoi on est fait

On ne fait pas un métier, une activité, juste parce qu’on dit qu’ils sont florissants cette année ou à cette période. C’est une erreur de penser que c’est le métier qui nous valorisera. C’est plutôt notre passion et notre volonté qui feront de n’importe quel métier, une réussite sociale.

Si vous présentez les caractères dédiés à un métier donné. Inutile de savoir s’il est bien rémunéré ou non, lancez-vous. Même si entre temps vous faites autre chose pour vivre, cela doit vous conduire à exercer votre passion sans tomber dans le manque permanent.

Pour découvrir sa vocation, il faut faire preuve de courage de sincérité pour l’admettre au cas où, vos aptitudes ne vous conduisent au rêve américain. Faire attention au penchants de son cœur, à ses aptitudes, ils sont une voix à ne pas négliger.

Inutile de passer des années à forcer une porte qui n’est pas la notre. La persévérance l’ouvrira c’est clair, mais trouverez vous le bonheur là ? Quand on est fait pour quelque chose, l’assurance gagne le cœur. Même dans les moments de doute, on tire la force dans notre amour pour la chose.

Parfois c’est évident, souvent non. C’est là qu’intervient le second point !

  • La patience

La patience, oui. Mais attendre quoi ? patienter pour quoi ? Patienter parce que le chemin n’est pas toujours évident. Certaines personnes mettent 4 ans pour trouver leur métier d’autres plus ou moins. Et souvent certains échecs sont salvateurs parce que révélateurs. Ils nous forcent à admettre que nous devons aller sur une voie différente. Il faut être patient envers soi même : On a droit à l’erreur. C’est une expérience dans notre vie, on n’en sort que meilleur. Se laisser murir, en alternant chutes, et défis.

  • S’aimer soi même

Les gens ne t’accepteront que si toi-même tu le fais. Ils ne t’aimeront pas toujours, donc il faut une personne pour le faire parce que l’amour est la plus grande énergie qui tient toute chose. Et la personne en question c’est vous-même. Accepter ses faiblesses, les connaître d’abord. Passer du temps avec soi même. Explorer les coins et recoins des entités qui composent votre être. Se féliciter des progrès, s’encourager en cas de moment durs… C’est un exercice contraignant. C’est pourquoi, on aime mieux les autres en s’aimant d’abord.

Une fois ces trois étapes conjuguées, l’on parvient à une estime de soi solide. Vous deviendrez sûrs de vous. Ce n’est pas un entretien d’embauche foireux qui vous fera baisser les bras parce que vous plaindrez le chef d’entreprise qui n’aura pas une personne comme vous dans son équipe. Vous aurez de la peine pour l’homme ou la femme qui laisse passer un diamant comme vous. Vous aurez pitié de ceux qui se moquent de vous. Vous pourrez dire à leur sujet, Seigneur pardonne leur car… Vous savez la suite !

Vanessa Elodie ABLÉ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s